Côte d’Ivoire: Les ivoiriens et les allocations chômage

La question de l’emploi est une préoccupation majeure des autorités ivoiriennes, selon les déclarations des membres du gouvernement. Mais sur le terrain les actions entreprises semblent encore loin de convaincre. Des programmes gouvernementaux sont initiés pour la formation et l’insertion des jeunes. Mais entre intégration des jeunes, et survie des entreprises privées, de grandes inquiétudes se dessinent. De nombreuses structures peinent à se développer. Après la création d’entreprise, rares sont les entreprises qui progressent avec assurance. Nombreuses d’entre elles ferment après 24 mois d’activités en moyenne. Et place au chômage.

Mais là aussi le gouvernement ivoirien prévoit des allocations chômage pour permettre à ces personnes qui ont eu une certaine expérience professionnelle et se retrouvent sans emploi. Un fonds de soutien est disponible, mais les ivoiriens ne sont pas du tout informés, encore moins les conditions et documents à respecter. L’Agence Emploi Jeunes pilote ce projet.

Les conditions à remplir pour bénéficier des allocations chômage:

  • être de nationalité Ivoirienne
  • avoir travaillé en Côte d’Ivoire, comme salarié pendant au moins un an révolu, dans la dernière Entreprise ;
  • avoir été licencié pour des raisons économiques de cette entreprise ;
  • être âgé de moins de 55 ans ;
  • ne pas exercer une activité lucrative ou rémunérée ;
  • résider sur le territoire national.

Dossiers à fournir:

  • un certificat de travail du dernier employeur ;
  • la lettre de licenciement du dernier employeur ;
  • la carte CNPS avec sticker ;
  • La carte de l’agence;
  • les trois derniers bulletins de salaire du dernier employeur ;
  • la carte Nationale d’Identité en cours de validité ;
  • le certificat de Nationalité.

Montants des allocations:

  • 50 000 francs CFA par mois pour les cadres et les agents de maîtrise soit 150 000 francs CFA par trimestre.
  • 80 000 francs CFA par an pour les employés et ouvriers.

 

D’après la Banque mondiale, avec 200 millions d’habitants âgés de 15 à 24 ans, l’Afrique compte le plus de jeunes au monde. Le problème du chômage risque d’être encore plus grave si aucune solution durable n’est trouvée. «Près de 70% des emplois actuels risqueront de disparaître dans les pays en voie de développement en raison notamment des mutations que connait le marché du travail avec notamment l’effet qu’induit la montée en puissance de l’automatisation surtout dans le secteur industriel », prévient la Banque mondiale.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils