France-Macron: Un dîner qui vaut 3.3 milliards d’euros

La 48e réunion annuelle du Forum Économique Mondial a eu lieu du 23 au 26 janvier 2018 à Davos-Klosters (Suisse), et a rassemblé un nombre record de chefs d’État, de gouvernement et d’organisations internationales aux côtés de dirigeants du monde des affaires, de la société civile, du monde universitaire, des arts et des médias.

Avec pour thème «Construire un avenir commun dans un monde fracturé», les participants à la réunion auront à cœur de trouver comment réaffirmer la coopération internationale autour d’intérêts communs cruciaux, tels que la sécurité internationale, l’environnement et l’économie mondiale. Avant cette fameuse rencontre, le chef de l’Etat français a initié un dîner spécial à Versailles. Ils étaient 140 grands patrons a répondre à l’appel de Emmanuel Macron.

 

Un dîner bénéfique à l’industrie numérique en France

Présentant les perspectives économiques de la France, et surtout sa vision du monde des affaires et du développement socio-économique, le président français a su convaincre. Et les patrons des grandes entreprises mondiales n’ont pas tardé à réagir, et répondre à l’appel de Emmanuel Macron. Sheryl Sandberg, numéro 2 de Facebook, a mis 10 millions d’euros sur la table pour renforcer le laboratoire parisien du groupe sur l’intelligence artificielle et initier 65 000 Frenchies à l’informatique d’ici à 2019.

Sébastien Missoffe, DG de Google France, a annoncé qu’il allait créer un centre de recherche sur l’intelligence artificielle et former 10 000 français dans ses ateliers numériques. Microsoft va créer quant à lui 4 data centers en France, et une école d’intelligence artificielle. Le plus gros chèque est venu du géant Allemand SAP, éditeur de logiciels. SAP a annoncé un investissement de 2 milliards d’euros en France, sur 5 ans, et l’ouverture d’un oncubateur innovant de start-up.

 

France is back

Le président français peut bien se frotter les mains. Son dîner a rapporté environ 3.3 milliards d’euros et 2 200 emplois directs, à la France. « France is Back » s’est félicité Emmanuel, juste avant son départ pour le sommet de Davos.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils