Abidjan: une « île flottante » illumine la lagune ébrié

Abidjan, la perle des Lagunes, se refait une beauté et une originalité singulières sur le continent. Allier écologie, tourisme et commodities, voilà un défi hautement relevé par Eric Becker. Il a réussi à utiliser des déchets plastiques flottants pour édifier un complexe hôtelier et gastronomique sur la lagune ébrié, la fameuse « Île Flottante ».

 

Eric Becker est un entrepreneur informatique qui a tout vendu pour se consacrer à son projet. A l’origine la construction d’un catamaran de voyage, un bateau possédant deux coques. Le goût de l’aventure, de voyage sur les eaux et sa rencontre avec la lagune abidjanaise ont donné de nouvelles couleurs à son rêve. Ce ne sera plus un bateau, mais une île flottante qu’il finira par construire. C’est une île artificielle d’environ 1000 mètres carré au sol. Et cette île est réellement déplaçable comme un bateau. Elle pèse 200 tonnes et repose sur 700 000 bouteilles de plastique et autres objets récupérés dans la capitale économique ivoirienne.

 

Un pont circulaire de 260 mètres accueille les bateaux des visiteurs et donne sa forme de boucle à l’ensemble. L’île flottante comprend plusieurs bungalows, un bar-restaurant, une cuisine, deux piscines, un petit pont, quelques arbustes et une promenade circulaire. Le site accueille une centaine de clients par semaine. Des curieux, des ivoiriens, mais beaucoup plus des touristes sensibles à la question de l’écologie.

 

Une idée originale et audacieuse de donner une seconde vie au plastique de cette manière qui ne laisse personne indifférent. Et Eric Becker espère au-delà du loisir, du tourisme, que ce cas fasse écoles et que d’autres îles soient construites à partir de déchets.
« On pourrait par exemple dans des lagunes propres faire de la pisciculture. L’île attire les poissons, on peut habiter sur place de manière propre », explique-t-il.
« Bien sûr il y a d’autres pollutions, mais ce qui est beau dans cette idée, c’est qu’on transforme quelque chose de négatif, la pollution avec les bouteilles plastique, en quelque chose de positif », conclut Eric.

 

Avec près de 3 500 000 touristes en moyenne ces deux dernières années, la destination ivoirienne continue de progresser et de se démarquer en matière d’offres et des services à l’endroit des touristes. Le pays est aujourd’hui la troisième destination Africaine en matière de tourisme d’Affaire, après le Nigeria et le Maroc.

 

Stéphane SOUMAHORO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils