Côte d’Ivoire : 400 millions d’euros pour la construction du second port à conteneurs d’Abidjan

Le port d’Abidjan veut renforcer son positionnement dans son ambition d’être la plaque tournante du transport maritime en Afrique de l’ouest. Un second port à conteneurs devrait être livré d’ici à fin 2021. L’infrastructure construite sur un espace repris sur la mer devrait coûter environ 262,4 milliards FCFA (soit 400 millions d’euros) comprenant les travaux de construction et les équipements. Les travaux permettront de mettre à disposition 1,1 km de quai pour l’accostage de navires avec à un chenal (voie d’accès des navires) d’une profondeur de 18 m pouvant accueillir des navires de nouvelle génération plus grands jusqu’à 14 000 EVP et 350 m de long. 

Dénommé Côte d’Ivoire Terminal (CIT), le second port à conteneurs d’Abidjan se situe dans le sillage des travaux d’approfondissement et d’élargissement du Canal de Vridi, la porte d’entrée du port d’Abidjan, qui ont été livrés en février 2019.


CIT prévoit une capacité annuelle de 1,2 million d’EVP (EVP : Equivalent vingt pieds) dans sa première phase de développement, explique l’opérateur. L’actuel port à conteneurs (Abidjan Terminal) opéré par la filiale locale de Bolloré a une capacité de 1,5 million d’EVP.

Et le projet de construction a été accordé à l’opérateur chinois CHEC. L’accord conclu entre Bollore/APM Terminals et le groupe chinois a été officialisé le 25 août dernier.

Pour rappel, CIT créé en 2013 a été confiée à la joint-venture Bolloré Logistics – APM Terminals suite à une concession conclue avec l’Etat ivoirien. Selon les termes de l’accord, le consortium va exploiter l’infrastructure durant 20 ans avant de céder les actifs au Port autonome d’Abidjan.


Stéphane SOUMAHORO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils