Côte d’Ivoire – Présidentielle 2020: Billon, Thiam et ceux qui devraient accompagner Bédié et le PDCI au pouvoir

Les dés sont lancés, Henri Konan Bédié représentera le PDCI à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Plus aucun doute, le sphinx signe son retour dans la course à la présidence. Après avoir soutenu en 2015, et 2010 le candidat Alassane Ouattara, celui qui voulait rester dans l’ombre du pouvoir revient à la lumière par la force des événements. La direction du parti vient de lui proposer cette nouvelle mission.

Bédié s’investit de la mission nationale

« Je reçois cette demande de candidature comme une mission de salut public découlant d’une attente forte de la base… ». C’est par ces mots que le sphinx de Daoukro a tenu à rassurer ses militants pour leur signifier qu’il acceptait de représenter le PDCI en octobre prochain. Pour beaucoup, il n’y avait personne en interne au parti pour être à même de tenir tête à la machine RHDP.

Billon, Thiam, Tanoh, Guikahue, Zion dans les starting-block

Bédié assumera donc le leadership de son parti et de la coalition qui se formera autour de lui. Mais dans les coulisses, le maître d’orchestre restera le puissant homme d’affaire Jean Louis Billon. Véritable chef d’orchestre de la puissance du parti, il se dit dans les coulisses que l’homme assumera aussi ce rôle d’orchestre dans le gouvernement si Bédié est élu. Il pourrait donc être le Chef du gouvernement sous Bédié, ou mieux le dauphin constitutionnel, le Vice-Président. Et son premier appel après l’approbation de Bédié d’assumer la mission, était à l’endroit des jeunes, mais indirectement à tous militants du parti. « Je demande à tous les jeunes de s’aligner derrière vous pour apporter la victoire » a-t-il déclaré. Pour lui la candidature de Bédié s’impose pour renouer la Côte d’Ivoire avec des valeurs chères au PDCI. C’est un nouveau logiciel politique qu’il propose aux ivoiriens.

Autres noms qui circulent sur le carnet d’ivoire de l’ancien chef d’Etat Henri Konan Bédié, Tidjane Thiam, l’homme devrait réintégrer le gouvernement sous Bédié en qualité de ministre de la prospective, du plan et du développement, pour impulser une nouvelle vision stratégique au pays.

Thierry Tanoh assurerait le poste stratégique de Secrétaire Général de la Présidence. L’on notera le retour symbolique et significatif de Georges Ouegnin pour animer la politique étrangère du pays. Maurice Kacou Guikahue devrait occuper le ministère de la santé, et Denis Kah Zion le ministère de la communication. Bien d’autres noms sont cités, mais pour l’heure ce ne sont que des orientations, car il va falloir composer avec les partis alliés. Patrice Kouamé est pressenti en qualité de garde des sceaux, et Yasmina Ouegnin devrait tenir les rênes de l’assemblée nationale, ou intégrer elle aussi le gouvernement. Konan Bertin (KKB) animera le ministère de la jeunesse et de l’emploi. Autre retour dans le gouvernement celui de Allah Kouadio Rémi. Mais rien n’est encore défini, et selon des pronostics, il risquerait d’avoir beaucoup de changements d’ici là, en fonction du dynamisme et de l’implication des uns et des autres.


En attendant, il faut se retrousser les manches pour gagner les élections

Mais avant tout il va falloir passer le cap des élections, face à un RHDP un peu dubitatif quand à la participation effective de son candidat déclaré Amadou Gon Coulibaly. Dans les coulisses, un plan B et même un plan C se prépareraient. Face à l’onde de choc produit par la désignation de Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara oserait-il revenir sur sa décision, et évoquer l’argument de force majeure, et de l’appel de la base pour se relancer dans la course? Ou bien le RHDP misera-t-il sur celui qui incarne la jeunesse montante et expérimentée du parti actuellement, Hamed Bakayoko? Le mois d’août devrait répondre à cette énigme et être très déterminant dans la course au pouvoir en Côte d’Ivoire.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils