Rallye Bandama 2017, On doit trouver des moyens supplémentaires

En marge de la cérémonie initiée pour honorer les associations sportives de la commune de Treichville, le Ministre des Sports Albert Amichia est revenu sur l’actualité sportive nationale, et sur un sujet qui fait du bruit sur les réseaux sociaux depuis des jours, le Rallye Bandama 2017.

Ils étaient présents nombreux à ce rendez-vous annuel, de la municipalité de Treichville, présidents de clubs, athlètes, entreprises sponsors, et amateurs de sport. Le cadre de la mairie a abrité cette cérémonie. Parmi les récipiendaires l’on pouvait apercevoir, le président du Treichville Biafra Olympique TBO, club champion de Côte d’Ivoire de rugby. Aussi, Mariama Kouyaté, capitaine du Club Sportif d’Abidjan Treichville, champion de Côte d’Ivoire de basket, qui ont perçu la somme de 3 000 000 fcfa chacun. La JCAT a perçu quant à elle 20 000 000 fcfa de subvention pour la saison 2016.

Hormis les remises de chèques, le maire a profité pour réitérer son soutien et son engagement aux associations sportives qui animent la vie de la commune et rehaussent l’image de Treichville, en Côte d’Ivoire et au-delà des frontières ivoiriennes.

Côte d’Ivoire-Mali : Eviter le stress du dernier match

Revenant sur l’actualité nationale, il s’est dit confiant pour les Eléphants qui affrontent ce samedi 8 octobre, les Aigles du Mali à Bouaké. « Nous espérons que ce match sera moins stressant que le dernier match que nous avons vécu contre la Sierra Leonne. C’est un match de qualification pour le mondial. Nos Eléphants sont à pied d’œuvre depuis quelques jours avec l’entraîneur Dussuyer. La Fédération Ivoirienne de Football s’est donnée les moyens d’une bonne préparation. Nous partons à Bouaké dès demain (vendredi), et nous espérons que ce match sera un beau match, et qu’il sera sanctionné par un score qui nous permette d’envisager l’avenir avec optimisme. »

Le rallye Bandama 2017 aura lieu ou pas ?

Depuis la dernière sortie du président de la fédération ivoirienne de sport auto, Alain Ambrosino, sur la menace de la non tenue du Rallye Bandama 2017, les amateurs de sports auto ont lancé une campagne pour sauver le Rallye Bandama. Quelle réponse le gouvernement ivoirien entend donner pour rassurer les uns et les autres ou éclairer le public sur la situation actuelle ? Le minsitre s’est voulu assez explicite. « Vous savez qu’il y a une nouvelle loi sur le sport, et au niveau du ministère des sports et des loisirs nous avons introduit une nouvelle façon de travailler. Chaque année, dès que le ministère reçoit sa dotation en budget, nous avec le comité permanent de concertation nous faisons une répartition par fédération, donc chaque fédération sait en début d’année ce à quoi elle a droit, et ce qu’elle peut organiser. Il appartient aux fédérations de s’organiser. Mais ce que je dois dire, c’est que ce n’est pas à l’Etat de subvenir au besoin intégral des fédérations. On a des sponsors, on a des partenaires dans le privé, on a des fédérations internationales qui sont là et qui apportent aussi des contributions. Il nous appartient de rechercher des moyens complémentaires. L’Etat joue sa partition, mais quand on est responsable d’une fédération on doit également rechercher des moyens supplémentaires. »

Propos recueillis par O’Devon Caldriani




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils