Côte d’Ivoire: L’Eurobond 2018 sauvera t-il l’Etat ivoirien?

Après la levée de près de lors du 3è Eurobond lancé par la Côte d’Ivoire, le gouvernement ivoirien repart à l’assaut des capitales européennes. La troisième émission d’emprunts internationaux de la Côte d’Ivoire, avait rencontré un certain succès, avec près de deux milliards de dollars levés. Ces fonds ont servi au financement du budget d’investissement 2017 et permis au pays de faire face au choc de la chute des cours du cacao, d’après les explications données par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly lors d’une conférence de presse, le 15 juin à Abidjan.

 

Ce mardi 27 février 2018, le chef du gouvernement ivoirien a lancé une nouvelle opération d’Eurobond. Pour faire face aux difficultés financières, sur le marché sous régional, la Côte d’Ivoire se lance donc à l’assaut d’emprunts sur les marchés européens. Cet Eurobond qui oscille entre 850 millions et 1 milliard d’Euros, devrait permettre à l’Etat ivoirien de faire face à ses charges, et réunir les financements nécessaires pour sonvbudget de fonctionnement annuel.

 

C’est quoi un Eurobond ?

Concrètement, les eurobonds consistent à mutualiser, à l’échelle européenne, la dette des pays de la zone euro. C’est-à-dire que les pays mettent en commun leur dette, et la remboursent ensemble, en émettant ensemble ce que l’on appelle des obligations. Le problème donc de liquidité sur le marché de l’UEMOA pousse le gouvernement ivoirien à se tourner vers le marché européen.

 

C’est Rothschild & Cie Gestion qui a été retenu par l’Etat ivoirien pour piloter ce projet. Au cabinet du premier minsitre, ce sont des hommes clés qui en assurent le suivi : Emmanuel Ahoutou, directeur de Cabinet, Adama Kamara, conseiller spécial, Jean Luc Bédié (fils du président Henri Konan Bédié) conseiller économique, et Jean Marc Brou, conseiller chargé de la dette.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils