Espace: Bientôt un satellite ivoirien en orbite

La Côte d’Ivoire prépare son entrée dans le cercle très fermé des nations possédant leur propre satellite d’observation de la terre. En Afrique, on compte l’Egypte, l’Afrique du Sud ou l’Algérie qui ont leur propre satellite. Cela aidera beaucoup dans le cadre de la sécurité du territoire, les préventions environnementales et climatiques. Ce projet impactera surtout le développement agricole. C’est ce qu’il faudrait retenir de la mission du vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan au siège de Airbus il y a quelques semaines.

 

Airbus, préféré à CGWIC

Finalement, c’est Airbus qui fournira à la Côte d’Ivoire son tout premier satellite. Il a été préféré au groupe chinois CGWIC. Et le satellite est prévu être mis en orbite au plus tard en 2020 (prochaines élections présidentielles sont aussi prévues en 2020). Ce satellite, une fois en orbite sera connecté au réseau de fibre optique. Cet accord a été  entériné mi-juin par le président ivoirien Alassane Ouattara. Il prévoit aussi des acquisitions d’hélicoptères militaires, et des drônes de surveillance du territoire national.

Airbus appuiera techniquement la création à l’INP-HB d’une nouvelle école. Cette école sera spécialisée dans l’aéronautique pour la formation des pilotes et techniciens de maintenance aéronautique et autres métiers associés.

 

Et le projet de la Chine pour les populations rurales?

500 villages ivoiriens devraient être très bientôt connectés à la télévision par satellite via un projet de la Chine. On se demande alors si la disqualification du groupe chinois CGWIC n’impactera pas ce projet visant les populations rurales.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils