Soro, la marche irréversible?

Il le dit tout bas dans des cercles fermés, et beaucoup plus voilé en public, 2020 c’est peut être la bonne. Soro Guillaume, président de l’Assemblée Nationale ivoirienne, et homme clé de la politique ivoirienne depuis plus d’une décennie se positionne lentement, mais sûrement.

Loin des bruits, il active ses pions, et se construit un statut d’homme d’Etat. Il est bien souvent hors du pays, en mission. L4homme en profite sans doute pour tisser des liens à l’étranger, mais surtout se donner une image conséquente sur l’échiquier international, un argument de poids qui vaudra son pesant d’or quand l’heure aura sonné.

 

Sur le plan national ces dernières semaines, il n’est pas moins actif. Et ses efforts semblent payer. Son chef de protocole toujours enfermé à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) est défendu au haut sommet par l’ancien président burkinabè Blaise Compaoré. De par son positionnement politique à l’Assemblée, Soro ne veut en aucun cas être au devant de ces négociations, pour ne pas interférer, et surtout que cela ne se retourne contre lui. C’est donc son parrain, l’ex président du Burkina Faso, qui multiplie des actions de lobbying auprès de Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire pour décanter la situation et faire libérer Soul To Soul, chef de protocole de Soro Guillaume.

 

Au niveau administratif, Soro vient de remporter une autre bataille. Tous ses proches collaborateurs qui avaient été démis de leur fonction sont en train d’être recasés à des postes stratégiques. L’ancien chef d’Etat Major, Soumaila Bakayoko, proche de SOro s’est vu offrir le douillet fauteuil de président de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR) qui était occupée jusque là par Akossi Bendjo, maire de la commune du plateau et surtout haut cadre du PDCI RDA.

 

Soro parrainera même une cérémonie en l’honneur du président Ouattara ce 14 avril à Ferkessedougou. A la mi mars, Soro a également rencontré le ministre d’Etat, ministre de la défense Hamed Bakayoko. Les deux hommes se sont rencontrés sur invitation du chef de l’Etat. Et Soro devrait personnellement rencontrer le chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly, lui annoncé officieusement candidat à la succession de Ouattara en 2020.

 

Un autre geste témoignant du regain de chaleur dans les relations entre Soro et le couple présidentiel Ouattara, c’était à l’occasion du dîner de charité organisé par la première Dame Dominique Ouattara pour les vingt ans de sa fondation. La présidence a dépêché un vol spécial de sa flotte pour aller chercher Soro Guillaume, pour qu’il soit présent à ce dîner.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils