Découvrir le Rwanda grâce à Arsenal FC

Le Rwanda, ce pays devenu aujourd’hui en Afrique continue son positionnement sur l’échiquier international. Le Rwanda, par le biais de son agence de développement du tourisme, vient de s’offrir une nouvelle vitrine sur le monde. Le gouvernement vient en effet de confirmer son sponsoring pour le club anglais de football, Arsenal FC.

 

Se faire voir, et attirer les regards et les investissements sur le Rwanda

Le club d’Arsenal est vu 35 millions de fois par jour à travers le monde entier. En s’affichant sur la manche gauche du maillot d’Arsenal, le Rwanda espère donc être vu autant de fois, et attirer davantage de touristes. Quand on sait que le tourisme est la source la plus importante de devises étrangères pour le pays, on est en mesure de se réjouir d’un tel sponsoring.

 

Le Rwanda qui est la deuxième croissance économique la plus rapide du continent avec 7.3 % par an, est aussi l’un des seuls pays où il est encore possible de voir le fameux « big five ». « Le big five » est un concept touristique mettant en valeur les pays où l’on peut voir les 5 prestigieux animaux typiques de la jungle : lion, éléphant, léopard, rhinocéros, buffle.

 

Cet accord prévoit également le déplacement des joueurs et joueuses de Arsenal Fc au Rwanda. Des encadreurs techniques du club anglais se rendront régulièrement au Rwanda pour y animer des stages de formation et de perfectionnement, pour impulser un développement local du football. Le Rwanda actuellement classé 123è dans le classement FIFA. Le président rwandais Paul Kagamé, qui est par ailleurs un fervent supporter de Arsenal a été reçu en juin dernier par le président de la FIFA.

 

Un sponsoring qui coutera 40 millions de dollars


Le contrat signé avec le club anglais s’étend sur 3 ans. Et le Rwanda promet décaissé 40 millions de dollars. Ironie du sort, l’Angleterre, pays du club sponsorisé, octroie chaque année 80 millions de dollars au Rwanda, comme aide au développement, considéré comme pays pauvre. L’annonce d’un tel montant en sponsoring a donc heurté les convictions des députés britanniques. En effet ceux-ci estiment que le Rwanda ne peut utiliser les fonds qu’ils lui accordent pour une telle campagne se sponsoring. Mais le gouvernement rwandais est confiant. Un tel investissement devrait rapporter 10 fois plus d’ici à 2024.

 

Une vaste offensive de communication, et de lobbying

Outre ce sponsoring médiatique, le Rwanda vient de décrocher le soutien officiel de la France pour sa candidature au poste de secrétaire de la francophonie. En matière de gestion de conflit et réconciliation nationale post-crise, le Rwanda est aujourd’hui salué pour son expérience. Au niveau des performances économiques, le pays attire de plus en plus de nouveaux capitaux, et affiche une certaine stabilité. Jusqu’où ira le président Paul Kagamé pour repositionner son pays sur l’échiquier international ?

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils