Tchad: African Parks restaure la réserve d’Ennedi

Le Tchad a signé avec African Parks, lundi 19 février, un accord pour la restauration de la réserve naturelle d’Ennedi (nord-est), a annoncé l’ONG britannique dans un communiqué. L’accord porte sur « l’administration à long terme et la restauration de la réserve naturelle et culturelle d’Ennedi », massif montagneux classé au patrimoine mondial par l’Unesco, selon le communiqué d’African Parks, qui annonce avoir désormais quatorze parcs africains sous son administration.

La somme de 7,7 millions d’euros a conjointement été promise à African Parks par l’Union européenne et la loterie nationale néerlandaise (Dutch Postcode Lottery) pour l’administration du parc, selon l’ONG, qui a déjà signé avec le gouvernement tchadien, en octobre 2017, un accord de conservation du parc de Zakouma (sud-est). « Ennedi représente un nouvel engagement extraordinaire du gouvernement tchadien sur le long terme en faveur de la protection de ses paysages sauvages », se félicite African Parks.

40 000 km2 de réserve

Le parc d’Ennedi – 40 000 km2 de réserve – renferme « un écosystème désertique qui abrite une biodiversité unique », fort de « plus de 525 espèces de flore et au moins 199 espèces d’oiseaux qui [le] traversent sur leurs routes migratoires transcontinentales », explique African Parks.

L’ONG souligne que « cinquante années de braconnage intensif ont largement éradiqué la plupart des animaux sauvages qui se trouvaient auparavant dans l’Ennedi », rendant « nécessaire » sa protection, selon Margriet Schreuders, directrice des œuvres caritatives de la loterie néerlandaise. Près de 10 % du territoire tchadien (13 millions d’hectares) sont protégés avec trois parcs nationaux, sept réserves de faune et des zones de chasse.
Avec AFP



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils